samedi 14 novembre 2009

La démocratie au sein du LKP


LES EMBARASSANTES REVELATIONS D’YVES JEGO


« Une soirée mémorable »


Hier France Antilles a publié un long extrait du livre d’Yves Jégo, à paraître prochainement, intitulé « 15 mois et 5 jours, entre faux gentils et vrais méchants » (http://www.guadeloupe.franceantilles.fr/actualite/politique/histoire-d-une-rencontre-secrete-13-11-2009-56304.php). Le titre semble un tantinet puéril mais le passage en question lui ne manque pas de piquant. L’ancien secrétaire d’Etat à l’Outre-mer, Yves Jégo, y relate une réunion secrète qu’il a eu avec Elie Domota et Gaby Clavier.


Yves Jégo (source internet)


La rencontre a eu lieu de nuit dans la maison d’une « sorte de lotissement », « dans la montagne ». Le récit est plaisant, Jégo y fait régner une ambiance de polar avec des anecdotes amusantes comme cette brève panne de courant qui a littéralement affolé les gros bras des uns et de l’autre, les premiers imaginant qu’on était en train d’assassiner les syndicalistes, les autres qu’on essayait d’enlever le secrétaire d’Etat ! C’est la première fois que Jégo rencontrait Domota. Il en dresse un portrait plutôt débonnaire, décrivant un homme au « visage poupin », qui n’est « campé sur aucun à priori idéologique », loin d’un « idéologue » qui lui tiendrait « un discours révolutionnaire la machette entre les dents ». Au contraire, il estime que la discussion était « presque sympathique ». Il prétend avoir appris un certain nombre de choses au cours de cet échange, notamment concernant le prix du carburant et parle de « soirée mémorable ».



Dans la transparence et de façon collective


J’ai contacté Elie Domota pour lui demander s’il confirmait ou infirmait les propos de l’ex-secrétaire d’Etat. Il a immédiatement éludé la question en répondant de façon péremptoire qu’il n’avait pas l’intention de « faire de la publicité au bouquin de Jégo ».


Elie Domota lors de la conférence de presse du vendredi 13 novembre 2009 (photo FG)


Le problème dans cette affaire, c’est qu’Elie Domota et Gaby Clavier font tous deux partie de l’UGTG, une des 49 organisations qui composent le LKP et que les quelques délégués des autres organisations que j’ai interrogé, et pas des moindres, ont reconnu n’avoir eu vent de cette réunion secrète qu’à la lecture de l’article de France Antilles ! Si ce que dit Jégo est vrai, Elie Domota aurait donc dérogé à certains principes fondamentaux du LKP, lui qui a toujours proclamé haut et fort que les négociations devaient se faire dans la transparence et de façon collective. Un certain malaise règne sur ce point au sein du LKP.



Les débats télévisés à la trappe


Si l’on en croit Jégo, ce qui s’est dit ce soir-là entre les trois hommes a eu une importance capitale : « c’est cette conversation nocturne qui m’a permis de faire accepter à Elie Domota de renoncer au préalable de la discussion sur les salaires et surtout l’idée d’entamer de vraies discussions, sans caméra de télévision ». Cette dernière phrase m’interpelle puisque comme les lecteurs de Chien Créole s’en souviennent probablement j’avais été à l’initiative de la pétition qui exigeait la poursuite de la diffusion en direct des débats (à ce sujet, relire http://chien-creole.blogspot.com/2009/02/petition.html et http://chien-creole.blogspot.com/2009/02/petition-suite.html). En trois jours, cette pétition qui répondait à une véritable attente du peuple Guadeloupéen avait été signée plus de 2500 fois et des centaines de commentaires venaient renforcer cette aspiration à la transparence et à une démocratie véritable. J’avais fait remettre quatre copies de cette pétition (pour le représentant de l’Etat, pour les élus, les socioprofessionnels et le LKP) par Eric Jalton, pour que tous comprennent bien qu’il s’agissait d’une exigence de la société civile guadeloupéenne et pas uniquement de la direction du LKP.


Bien plus tard, j’avais interpelé Domota pour tenter de comprendre pourquoi le LKP n’avait pas saisi à ce moment là l’opportunité de s’en faire valoir pour que les débats continuent à être télévisés. Jalton avait remis la pétition à Raymond Gamma, chargé de l’organisation pratique pour le LKP et à ma très grande stupéfaction, Domota m’avait alors appris qu’il avait entendu parler de cette pétition mais qu’il ne l’avait jamais eu en main. Gamma étant très proche de Gaby Clavier, tous deux appartenant en plus de l’UGTG à l’organisation nationaliste Nomm, on peut légitimement se demander si Gamma, qui était nécessairement au courant de l’entrevue, n’a pas considéré que cette question avait déjà été tranchée autour de « quelques accras et d’un verre de ti punch », pour reprendre les mots de Jégo, cette fameuse soirée… Les questions que cette polémique soulève vont donc au-delà d’une simple réticence à faire ou non de la publicité pour tel ou tel.



Tentative de déstabilisation et réponse constructive


Néanmoins, ne soyons pas naïf, il est certain que cette révélation, alors même que le LKP est dans une dynamique de reprise du mouvement, n’est pas tombée hier par hasard : cette annonce vise à créer la zizanie au sein des délégués. Même si on ne peut passer sous silence la faute politique qui semble avoir été commise, on peut espérer que les délégués sauront surpasser cette crise. On peut même imaginer qu’ils se saisiront de cette opportunité pour faire avancer la question de la démocratie au sein du LKP, en remettant en cause certains fonctionnements, plutôt qu’en en faisant une affaire de personnes ; en étant plus exigent en la matière afin qu’il en sorte quelque chose de positif ; peut-être l’obtention d’un pouvoir renforcé des autres membres du LKP concernant par exemple l’organisation pratique du mouvement. Cela pourrait rééquilibrer les choses. Affaire à suivre donc.


FRédéric Gircour (chien.creole@gmail.com)


6 commentaires:

Anonymous le visiteur a dit...

Noël approche :

doit s'agir d'un concours de maisons illuminées entre Yves Yégo d'une part
Frantz Succab et Rosa Moussaoui de l'Humanité
( Qui ne connait pas Mr Domota ? ) d'autre part

Train de mesures, Plan Marshall : synonyme cache-misère, misère, misère...

14 novembre 2009 à 23:05  
Anonymous le visiteur a dit...

ah, j'oubliais

i love you, thank you so much

14 novembre 2009 à 23:51  
Anonymous Anonyme a dit...

salut c'est bien dommage tout ça!!

en tout cas je ne doute pas de la capacité de Mr domota d'expliquer à tous ce rendez vous nocture à 8 clos qui à privé la guadeloupe d'un débat télévisé.

15 novembre 2009 à 11:00  
Anonymous Jarrycafe a dit...

A moins que comme le disent beaucoup, le lkp c'est en fait l'UGTG ce qui explique ce rdv secret entre jego, domota et clavier ... non ? j'ai dis une connerie là ?

15 novembre 2009 à 16:19  
Anonymous thé a dit...

C'est bien plus de la déstabilisation qu'autre chose.
Et, même si c'était vrai, c'est une faute politique ; mais, qui n'en fait pas ?
Te lis toujours avec plaisir, même si je ne commente pas souvent.

16 novembre 2009 à 01:38  
Blogger Frédéric a dit...

à Jarry café, si tu es le boss, tu n'as pas à te cacher de ceux qui sont sous tes ordres... T'imposes, les autres s'exécutent point barre. Enfin c'est mon analyse. Par contre cet extrait est révélateur du fait que le gouvernement faisait cette analyse : il suffit de retourner Domota et les autres suivront. Il s'étonne aussi que Domota ne brandisse pas la question de l'indépendance avec limite la machette entre les dents. C'est plus révélateur de la vision carricaturale que le gouvernement peut avoir du mouvement qu'autre chose. N'empêche qui fallait pas accepter...

21 novembre 2009 à 12:02  

Enregistrer un commentaire

Attention, la teneur de vos commentaires ne saurait engager la responsabilité de l'administrateur de ce blog. Les messages anonymes encourent le risque d'être supprimés, ainsi que les messages insultants, diffamatoires, racistes ou incitant à la haine. Pas de pub non plus. Merci à tous !

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil